Actions et lutte contre les exclusions

Archives de juin, 2015

Le Festival des Savoirs et des Arts de Louvroil c’est du 8 au 11 juillet 2015

20150708 11 ATD FSA affiche

Vous désirez apporter votre aide pour 1 jour, 2 jours ou durant toute la durée du Festival des Savoirs et des Arts du 8 au 11 juillet au Lac du Paradis à LOUVROIL ?
Contactez Michèle : 06 01 79 57 11

Vous voulez mieux connaître ATD Quart Monde Sambre Avesnois ?
Prochaine réunion : Vendredi 3 juillet 2015 de 14h à 16h salle du hall de la piscine de Maubeuge Bd Pasteur (en face de l’hôpital).
ou le premier vendredi de chaque mois même lieu, même heure.
Contact : 03 27 58 16 24 ou 06 83 99 68 29

 

Publicités

intervention de Xavier Godinot et René Locqueneux à l’OCDE PARIS

IMG-20150602-00546

Forum de l’OCDE, Discovery Lab :
Vivre avec moins de deux dollars par jour

Le 2 juin 2015, lors du Forum de l’OCDE, Xavier Godinot, Délégué aux affaires internationales du Mouvement ATD Quart Monde, et René Locqueneux, militant de ce Mouvement dans le Nord de la France, ont animé ensemble un Laboratoire de Découverte sur le thème ; « Vivre avec moins de deux dollars par jour ».

Une cinquantaine de personnes ont participé à cette présentation, suivie d’un débat très vivant.

Xavier Godinot a expliqué que tous deux ont participé à une recherche-participative menée pour évaluer les Objectifs du Millénaire pour le Développement avec les personnes qui vivent la pauvreté dans 12 pays. Cette recherche a donné lieu à un rapport intitulé : « Vers un développement durable qui ne laisse personne de côté : le défi de l’après 2015 » téléchargeable à l’adresse http://www.atd-quartmonde.org/Pour-un-developpement-durable-qui,3693.html

Une première partie du débat a été consacrée à expliquer ce que vivent les personnes qui ont très peu d’argent.
Une deuxième partie a permis de présenter les cinq recommandations du Mouvement ATD Quart Monde pour l’après-2015.

Xavier Godinot : La Banque Mondiale considère que les personnes qui disposent de moins de 2 $ par jour et par personne vivent dans la pauvreté. Nous n’aimons guère ce seuil de pauvreté, qui est fort simpliste, mais nous allons parler des personnes qui ont très peu d’argent pour vivre

René Locqueneux rend compte de ce que lui a dit Béatrice, une femme qui habite près de chez lui et qui touche le Revenu de Solidarité Active (RSA) :

« Mon RSA est de 709€. Je dois payer les factures de gaz, une dette de 83€ et la facture mensuelle de 81€, le loyer de 80€, la facture EDF 42 €, l’eau 33€, l’ assurance incendie 18€, Internet pour le téléphone location tel 80€, l’assurance vie 21€. Dépenses totales : 438€. Pour me nourrir avec mon fils Jessy, il reste 271€. Nous sommes obligés d’aller quémander un colis a l’association St Vincent de Paul.

Xavier Godinot remarque que quand Béatrice a payé toutes ses factures mensuelles, le « reste à vivre » pour la nourriture, les habits, les transports, loisirs etc. est de 4,5 € par jour t par personne. C’est mieux que 2 $ par jour, mais ce n’est quand même pas beaucoup, et Béatrice doit avoir recours à l’aide alimentaire de l’association St Vincent de Paul. Monsieur Locqueneux, que pensez-vous de l’aide alimentaire ?
René Locqueneux : A New York, 1 personne sur 5 a recours à l’aide alimentaire.Tout le monde s’indigne de la baisse des fonds alloués au programme européen des plus démunis. Et tous les ans à la même période, le même refrain, il y a plus de bénéficiaires cette année et l’année prochaine il y aura encore plus de personnes assistées.Bien sûr une personne qui n’a pas à manger, il faut la nourrir, mais évitons de l’installer dans l’assistanat.
Dans les pays en voie de développement nous avons aidé les populations à creuser des puits pour irriguer les terres et les cultiver. En France il serait intéressant de donner un terrain aux plus démunis et de permettre à ces personnes de le cultiver. Je pense que c’est plus facile de donner un colis, que de les accompagner pour leur permettre d’accéder aux droits fondamentaux. Permettons à ces hommes et à ces femmes d’avoir un travail décent pour élever dignement leur famille.

Xavier présente ensuite les 5 recommandations d’ ATD Quart Monde pour l’après-2015. La première recommandation est de ne laisser personne de côté dans les programmes de développement. Il demande à René ce que font les militants pour ne laisser personne de côté.
René Locqueneux :Pour aller a la rencontre des plus pauvres, dans le groupe local ou je suis, depuis plusieurs annees nous allons a la Poste le jour du paiement de l’allocation de survie pour leur dire : si vous avez des soucis pour accéder a vos droits, nous les militants d’ATD Quart Monde on peut vous accompagner bénévolement pour accéder à ces droits.
La deuxième recommandation est d’introduire les personnes vivant dans la pauvreté comme de nouveaux partenaires dans l’élaboration des connaissances. Xavier demande à René Locqueneux d’expliquer ce que sont les Universités Populaires du Quart Monde, auxquelles il participe depuis plusieurs années.
René Locqueneux : Depuis 1989, tous les deux ans il y a une Université Populaire Quart Monde Européenne, qui rassemble des personnes vivant dans la pauvreté dans toute l’Europe et leur permet de dialoguer avec des fonctionnaires des institutiosn européennes. Nous avons pensé qu’il fallait faire des propositions qui soient recevables et qui puissent avoir un impact sur les politiques européennes,. Pour cela, il fallait connaitre ces politiques et il fllait aussi connaître et comprendre les personnes qui travaillent à Bruxelles sur ces politiques. Il fallait croiser nos expériences entre des personnes qui connaissent la pauvreté et des personnes en lien avec les institutions européennes. Nous avons donc créé un groupe pour préparer l’Université populaire et faire des propositions à l’occasion des élections européennes.
Je suis militant et je fais partie d’un groupe local ATD Quart Monde de Sambre-Avesnois dans le Nord de la France. Ce groupe a réfléchi «  sur l’inclusion active »  Un compte rendu a été rédigé et présenté à Bruxelles au groupe de réflexion. Tous les membres du groupe ont été acteurs dans l’écriture des propositions.
Ce travail a duré plusieurs mois : un travail très fatiguant où nous avons dépassé la fatigue par les échanges très intéressants et constructifs. Ce qui nous motive, c’est que, en tant qu’acteur de la lutte contre la pauvreté, nous voulons apporter nos idées et faire des propositions à l’Europe.
La troisième recommandation d’ ATD Quart Monde est de promouvoir une économie qui respecte les personnes et l’environnement.
René Locqueneux : l’économie solidaire, c’est très intéressant d’acheter les produits des pays en développement au prix de revient ou au dessus pour permettre a ces pays de se développer.
Où je suis interpellé, c’est quand on met dans cette économie l’insertion! Après une formation, j’ai travaillé de 2000 à 2007 comme encadrant technique dans des programmes d’insertion. La loi de 1998 contre les exclusion parlait de l’insertion pour les personnes les plus éloignees de l’emploi et ce devait être un tremplin vers l’emploi dans le secteur marchand. En réalité, on prenait des gens 1 an ou 2 ans, puis ils retournaient à la case départ car il n’y avait pas d’emplois à la sortie. Et on en reprenait d’autres, voila la réalité.

Xavier Godinot souligne également qu’ATD Quart Monde demande la mise en œuvre de socles de protection sociale dans tous les pays, car 50 % de la population mondiale n’a aucune protection sociale. Il présente ensuite la quatrième recommandation d’ ATD Quart Monde pour l’après-2015 : assurer l’éducation et la formation pour tous, fondée sur la coopération entre tous les acteurs.

René Locqueneux : Tous les enfants doivent pouvoir apprendre et réussir à l’école, sans discrimination, et avoir les mêmes chances face a l’avenir. Trop souvent les enfants de milieu défavorisé sont orientés vers l’enseignement spécialisé , parfois dès la maternelle.
Pour une école qui offre les mêmes opportunités et la même qualité pour tous, il faut éviter les orientations trop précoces et une hiérarchie entre les filières qui renforce les inégalités. Les changements nécessaires devront être définis avec la participation des parents, en particulier ceux qui sont les plus exclus.

La 5ème recommandation d’ ATD est de promouvoir la paix par une bonne gouvernance participative

René Locqueneux : Pour terminer, nous voulons aussi que la parole soit donnée aux sans voix, nous en avons assez d’être traités d’assistés, nous avons un savoir, une pensée. Croisons nos savoirs pour construire une Europe où tous les citoyens auront leur place

 IMG-20150602-00545

Nuage de Tags